lundi 18 août 2014

Plus c'est long, plus c'est bon (The Genesis Live Series 4/5)

Une double dose de plaisir ? Plus ou moins... Dernier live de Genesis avant le départ de Phil Collins, The Way We Walk est, en vérité, un bien étrange animal.

Genesis "The Way We Walk: the long and the shorts" (1992-93/2009)
ou "Live cocktail"


Les éditions diverses et variées du 4ème live (ou 4ème et 5ème si on le sépare comme dans sa première édition) de GenesisThe Way We Walk, sont un beau bordel avec donc la première à la sortie décalée de quelques mois proposant un "Shorts" en forme de best of live suivi d'un "Longs" avec les titres plus ambitieux (et progressifs), puis une compilation des deux sans altération de l'ordre de la tracklist en 1998 et, enfin, la version du coffret 1973-2007 où l'ordre change, accommodant l'ensemble tel un vrai concert malgré des sources différentes, et un bonus accessoire (Turn It On Again), cette dernière également éditée en papersleeve dans la foulée... A ne plus s'y retrouver.
 
Ceci dit, si vous avez le choix, c'est sur la version "ultimate" qu'il faut se porter et ce pour plusieurs raisons : déjà parce que la séparation des singles et des pièces progressives y a disparu rendant le tout plus naturel, ensuite parce que les morceaux y sont souvent allongés avec des introductions de Phil Collins absentes autrement, enfin parce qu'il y a tout de même un titre bonus, pas une tuerie mais c'est toujours bon à prendre.
Formellement, c'est tout de même un peu le live du déclin avec moult chansons à la tonalité modifiée pour s'adapter à un Collins n'atteignant plus certaines notes confortablement, avec des musiciens certes très professionnels et précis (ce qu'ils furent toujours, même dans les trippantes 70s, c'est à préciser) mais parfois un peu en pilote automatique, particulièrement sur les "shorts". On y remarque aussi que la période Peter Gabriel, déjà maltraitée sur Three Sides Live (quoiqu'un peu moins dans la réédition "four sides live") est ici expédiée dans un Old Medley ou pas moins de 10 morceaux sont, plus ou moins rapidement, passés en revue, et que c'est tout de même le mariage de la carpe et du lapin parce que passer, par exemple, du "pouet-pouet" Illegal Alien à l'ultra référentiel Firth of Fifth ne tenait pas de la criante évidence. On ne boude cependant pas son plaisir de retrouver quelques vieilles scies, fussent-elles incomplètes, ayant plutôt mieux supporté le passage des ans que d'autres pourtant plus contemporaines. Dans le reste de la sélection, on ne retrouve rien d'avant 1983, un comble considérant la richesse du catalogue du groupe, un comble aussi quand, amateurs de Genesis, on sait que cette époque plus récente est aussi nettement moins inspirée même si pas totalement exempte de bons moments tels que les deux longues plages de We Can't Dance (Driving the Last Pike et Fading Lights) ou un duo de batteur de qualité (The Drum Thing). Les autres, singles ou pièces plus longues, plairont surtout à ceux qui apprécient le Genesis pop, ensemble capable du meilleur (No Son of Mine, In Too Deep) comme du pire (Hold on My Heart, Invisible Touch).
Evidemment, les captations sont de très bonne qualité permettant de tout entendre dont une suspecte absence d'erreur faisant penser qu'un passage par la case studio, afin de corriger quelques inévitables pains, n'a pas été omis.

Live descriptif du groupe d'alors, The Way We Walk a les défauts de ses qualités en promouvant un groupe qui s'est notablement éloigné de ses bases d'antan optant pour une écriture modernisée et simplifiée devenant, ce faisant, une success story d'une ampleur aussi colossale qu'imprévisible. Aussi imprévisible que ce qui suivra : le départ de Phil Collins, un ultime album studio avec un nouveau vocaliste, une séparation avant un retour scénique dans la même configuration mais avec une visée plus récapitulative qu'ici. En résumé, on recommandera surtout The Way We Walk aux complétistes de la choses génésienne et à ceux appréciant leur période FMinée, ça fait déjà du monde !
 

CD 1
1. Land of Confusion 5:13
11 July 1992 Niedersachsenstadion, Hannover, DEU
2. No Son of Mine 7:02
13 July 1992 Niedersachsenstadion, Hannover, DEU
3. Driving the Last Spike 10:19
13 July 1992 Niedersachsenstadion, Hannover
4. Old Medley 19:43
Dance on a Volcano/The Lamb Lies Down on Broadway/The Musical Box/Firth of Fifth/I Know What I Like (In Your Wardrobe) + excerpts of That's All, Illegal Alien, Your Own Special Way, Follow You Follow Me & Stagnation
10 July 1992 Niedersachsenstadion, Hannover, Germany
5. Throwing it all Away 6:54
2 August 1992 Knebworth Park, Stevenage, GBR, 13 July 1992 Niedersachsenstadion, Hannover, DEU
6. Fading Lights 10:50
13 July 1992 Niedersachsenstadion, Hannover
7. Jesus He Knows Me 5:31
11 July 1992 Niedersachsenstadion, Hannover, DEU
8. Home by the Sea/Second Home by the Sea 12:03
10 July 1992 Niedersachsenstadion, Hannover

CD 2
1. Hold On My Heart 5:54
13 July 1992 Niedersachsenstadion, Hannover, DEU
2. Domino 11:20
10 July 1992 Niedersachsenstadion, Hannover 
3. The Drum Thing 5:49
10 July 1992 Niedersachsenstadion, Hannover
4. I Can't Dance 7:15
13 July 1992 Niedersachsenstadion, Hannover, DEU
5. Tonight, Tonight, Tonight 3:49
13 July 1992 Niedersachsenstadion, Hannover, DEU
6. Invisible Touch 5:27
13 July 1992 Niedersachsenstadion, Hannover, DEU
7. Turn it on Again* 7:10
* Bonus on the 2009 audio live boxset
8. Mama 6:48
4 July 1987 Wembley Stadium, London, GBR
9. That's All 4:58
4 July 1987 Wembley Stadium, London, GBR
10. In Too Deep 5:35
October 1986 L.A. Forum, Inglewood, CA, USA


Phil Collins – lead vocals, drums, percussion
Tony Banks – keyboards, vocals, background vocals
Mike Rutherford – guitars, bass, background vocals
&
Daryl Stuermer
– guitar, bass,
Chester Thompson – drums, percussion

6 commentaires:

  1. Réponses
    1. Il semblerait que zippyshare ait eu un petit coup de mou... C'est réparé.

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Je t'en prie.
      Sinon, les commentaires, ce n'est pas que pour les réclamations, hein ! ;-)

      Supprimer
  3. Je m'arrête au précédent (pour l'instant, attendant le 5/5) mais j'en profite pour te remercier pour l'ensemble et donc le précédent que je me passe, là, maintenant en pleine ambiance télétravail (Ha la la le bagne ;-) )
    Ton commentaire suffit à éviter celui là.
    J'ajoute que j'aime la track list des 3sides live (of course "It-watcher Of The Skies" y est un peu pour quelque chose, mais pas que ... lui)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a pas que de mauvaises choses ici mais je comprends largement ton choix, c'est indubitablement le moins bon des quatre premiers live de Genesis. Rendez-vous demain pour la suite.
      Et bon courage dans ton bagne ! ^_^

      Supprimer