lundi 11 avril 2016

Cookin' Up the Soul!

Un petit coffret plein de soul, ça vous tente ? Ca tombe bien, c'est le programme de l'excellente RCA Albums Collection d'un artiste soul majeur, le premier d'iceux dit-on, disparu vraiment trop tôt, Sam Cooke. Enjoie !

Sam Cooke "The RCA Albums Collection" (2011)
ou "King of Soul"

L'intérêt de cette rétrospective remasterisée des albums RCA de Sam Cooke tient autant dans la musique qui y est présenté que dans l'observation assez passionnante de l'évolution d'un interprète du sympathique chanteur d'easy-listenning de Cooke's Tour (où on est en peine de détecter les racines gospel de Sam) à l'explosif soul singer du live final.
Cooke's Tour, en l'espèce, est un anecdotique petit voyage exotique mais franchement pas un essentiel, une douceur datée mais qui, dans les bonnes circonstances, s'avère tout à fait digeste... Dans les bonnes circonstances exclusivement !
Hits of the 50's lui capitalise sur le succès du premier album en reproduisant plus ou moins la formule (l'exotica en moins) avec une égale réussite et une égale frustration de n'entendre Mr. Cooke que dans un registre « blanchi ». Anecdotique aussi, donc même si sauvé par la suavité de la voix.
Les choses sérieuses débutent avec Swing Low où la bête libérée (ou presque) s'exprime enfin sur son meilleur terrain, celui qui fera de lui l'artiste référence que l'on connait aujourd'hui : la Soul Music ! Et l'album est très bon et plaira beaucoup à ceux qu'une fusion entre la soul originelle et la pop américaine d'alors interpelle.
L'évolution continue avec My Kind of Blues qui, malgré son titre et son répertoire majoritairement constitué de standards blues, affiche une belle coloration soul/jazz où la voix de Cooke s'épanouit d'autant plus pleinement qu'elle est complémentée d'une instrumentation secondant parfaitement ses qualités. On n'en est pas encore à du « classic Cooke » mais on s'en approche.
S'ouvrant par l'éponyme et gros tube du répertoire Cookien, Twistin' the Night Away n'est pourtant pas le grand classique qu'on aurait pu attendre. Surfant une fois sur un thème relativement distant de la soul music - Cooke y explore l'épiphénomène Twist qu'on rapprochera plus du rhythm'n'blues par son côté rythmique et dansant - il ne permet pas à l'interprète de donner la pleine mesure de son registre. Le résultat ne manque pas d'un certain charme désuet et Sam - évidemment ! - pose avec grâce sa voix de velours sur un répertoire plein d'énergie.
C'est avec les cds 6, 7 et 8 qu'on rentre enfin dans le vif du sujet - Pas que ce qui a précédé fut désagréable, flirtant avec l'obsolescence serait plus exact - à savoir un Sam Cooke enfin pleinement, intégralement et « smoothement » soul. Que ce soit avec Mr. Soul (qui porte bien son nom), Night Beat (un poil plus jazz/bluesy mais également réjouissant et soulful) ou le live au Harlem Square Club (qui nous permet aussi d'entendre un Cooke presque animal), la fin de la période RCA est définitivement le moment où Cooke trouve son son, sa réelle identité se soulman fondateur et incontournable.
Il jouira hélas très peu de temps de cette plénitude. Le 11 décembre 1964 - dans des circonstances qui ne seront jamais tout à fait établies - il est abattu d'une balle par le gérant de l'hôtel où il séjournait alors et s'éteint peu après. Le monde s'en trouva privé d'un artiste avec un futur radieux devant lui et Marvin Gaye « débarassé » d'un concurrent sérieux (et alors très en avance sur lui tant stylistiquement que populairement).
Evidemment, il faut trier le bon grain de l'ivraie dans ces 4 heures et demies de musique. Les débuts, par exemple, sont loin d'être assez personnels ou décisifs pour qu'on les vante intégralement. Cependant, avec un prix de vente tout à fait honnête, des vinyls-replicas minimalistes mais réussis et un livret suffisamment détaillé, the RCA Albums Collection ne fera pas pâle figure dans votre collection. Le matériau de première classe y est suffisamment présent et l'importance de Cooke dans le développement de la soul music suffisamment évident pour qu'on ne boude pas son plaisir. C'est aussi la possibilité d'explorer la carrière d'un artiste qui n'a jamais eu chez nous le retentissement qu'il méritait avec - cerise sur le gâteau - des albums encore jamais réédités au format CD (il était temps !).
Recommandé.


Disque 1
Cooke's Tour (1960)

1. Far Away Places 3:30
2. Under Paris Skies 3:12
3. South Of The Border (Down Mexico Way) 3:14
4. Bali Ha'i 3:20
5. The Coffee Song (They've Got An Awful Lot Of Coffee In Brazil) 2:05
6. Arrivederci, Roma (Goodbye To Rome) 2:50
7. London By Night 3:36
8. Jamaica Farewell 2:34
9. Galway Bay 3:02
10. Sweet Leilani 2:51
11. The Japanese Farewell Song 3:00
12. The House I Live In 3:22

Disque 2
Hits of the 50's (1960)

1. Hey There 2:35
2. Mona Lisa 2:36
3. Too Young 2:12
4. The Great Pretender 3:05
5. You, You, You 2:52
6. Unchained Melody 3:28
7. The Wayward Wind 3:14
8. Secret Love 2:49
9. The Song From Moulin Rouge 2:41
10. I'm Walking Behind You 2:47
11. Cry 2:17
12. Venus 2:56

Disque 3
Sam Cooke/Swing Low (1961)

1. Swing Low, Sweet Chariot 3:07
2. I'm Just A Country Boy 4:08
3. They Call The Wind Maria 2:57
4. Twilight On The Trail 3:12
5. If I Had You (I'd Be Happy) 2:18
6. Chain Gang 2:35
7. Grandfather's Clock 3:12
8. Jeanie With The Light Brown Hair 3:46
9. Long, Long Ago 2:59
10. Pray 2:12
11. You Belong To Me 2:45
12. Goin' Home 3:08

Disque 4
My Kind of Blues (1961)

1. Don't Get Around Much Any More 3:13
2. Little Girl Blue 2:59
3. Nobody Knows You When You're Down And Out 3:23
4. Out In The Cold Again 2:24
5. But Not For Me 2:32
6. Exactly Like You 2:07
7. I'm Just A Lucky So And So 3:14
8. Since I Met You Baby 3:02
9. Baby Won't You Please Come Home 2:13
10. Trouble In Mind 3:00
11. You're Always On My Mind 2:17
12. The Song Is Ended (But The Melody Lingers On) 2:09


Disque 5
Twistin' the Night Away (1962)

1. Twistin' The Night Away 2:39
2. Sugar Dumpling 2:16
3. Twistin' In The Kitchen With Dinah 2:08
4. Somebody's Gonna Miss Me 2:32
5. A Whole Lotta Woman 2:20
6. The Twist 2:28
7. Twistin' In The Old Town Tonight 2:08
8. Movin' And Groovin' 2:34
9. Camptown Twist 2:13
10. Somebody Have Mercy 2:56
11. Soothe Me 2:07
12. That's It - I Quit - I'm Movin' On 2:31

Disque 6
Mr. Soul (1963)

1. I Wish You Love 2:24
2. Willow Weep For Me 2:26
3. Chains Of Love 2:50
4. Smoke Rings 3:26
5. All The Way 3:29
6. Send Me Some Lovin' 2:38
7. Cry Me A River 2:47
8. Driftin' Blues 3:17
9. For Sentimental Reasons 3:16
10. Nothing Can Change This Love 2:38
11. Little Girl 2:36
12. These Foolish Things 4:01

Disque 7
Night Beat (1963)

1. Nobody Knows The Trouble I've Seen 3:24
2. Lost And Lookin' 2:14
3. Mean Old World 2:49
4. Please Don't Drive Me Away 2:15
5. I Lost Everything 3:26
6. Get Yourself Another Fool 4:08
7. Little Red Rooster 2:53
8. Laughin' And Clownin' 3:39
9. Trouble Blues 3:24
10. You Gotta Move 2:40
11. Fool's Paradise 2:35
12. Shake Rattle And Roll 3:16

Disque 8
One Night Stand! Sam Cooke Live at the Harlem Square Club, 1963 (1985)

1. Soul Twist/Introduction 1:23
2. Feel It (Don't Fight It) 2:54
3. Chain Gang 3:11
4. Cupid 2:45
5. Medley: It's All Right/For Sentimental Reasons 5:11
6. Twistin' The Night Away 4:19
7. Somebody Have Mercy 3:39
8. Bring It On Home To Me 5:26
9. Nothing Can Change This Love 2:40
10. Having A Party 5:03



11 commentaires:

  1. Cookin' Up the Soul!

    Sam Cooke "The RCA Albums Collection" (2011)
    1 - Cooke's Tour (1960)
    - http://www110.zippyshare.com/v/hhpmivyz/file.html

    2 - Hits of the 50's (1960)
    - http://www110.zippyshare.com/v/YEOEqaoe/file.html

    3 - Swing Low (1961)
    - http://www110.zippyshare.com/v/9z3pnf3J/file.html

    4 - My Kind of Blues (1961)
    - http://www110.zippyshare.com/v/iLnbfCSa/file.html

    5 - Twistin' The Night Away (1962)
    - http://www110.zippyshare.com/v/WjXKtQgK/file.html

    6 - Mr. Soul (1963)
    - http://www110.zippyshare.com/v/wrUYa9qV/file.html

    7 - Night Beat (1963)
    - http://www110.zippyshare.com/v/VhKD5UEr/file.html

    8 - One Night Stand! Sam Cooke Live at the Harlem Square Club, 1963 (1985)
    - http://www110.zippyshare.com/v/mHAsKiqB/file.html

    RépondreSupprimer
  2. Haaaa mon Zorno (que je marque encore Mister Moods en souvenir du ...) je passe et survole souvent, mais je manque de temps pour couvrir tout ton travail. Mais là, j'ai voulu me poser. Profitant d'un arrêt maladie (très légère) Sam Cooke -> Marvin Gaye, nos grands crooners. J'ai quand même une question, sur quel album on trouve son "A Change Is Gonna Come" ... ha zut, c'est sur le suivant. "Ain't that Good News" ... mais pas RCA. N'empêche quelle carrière et quel feu d'artifice final, mais pourquoi pas chez RCA?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que c'est surprenant étant donné que les albums suivants sont aussi crédités chez RCA. Une bête histoire de droits sans doute, une belle exploration supplémentaire pour ceux qui auront apprécié le coffret.
      Tu remarqueras que je ne commentes pas souvent chez toi non plus, pour la même raison, ce qui n'est pas une excuse. Je vais d'ailleurs essayer d'être plus assidu... D'autant que ton blog me parle souvent !
      Merci de ton passage et de ton commentaire, Antoine.

      Supprimer
    2. En ce qui te concerne, j'avais tendance à reculer devant (ouarf Devant) tout ce qu'il y aurait à dire vu la largeur des sujets de chacun de tes posts. Mais je décide aujourd'hui, de revenir commenter une partie particulière qui me touche plutôt que de vouloir tout "embrasser" et du coup.. ne rien échanger.

      Supprimer
    3. Ha oui, vive les échanges, et même les désaccords (parce qu'il y en a parfois). ^_^

      Supprimer
  3. Ça peut t'intéresser :
    http://united-metal.ru/metal/avant-garde/101909-Download-john-zorn-painted-bird-2016-skachat-320.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai déjà mais, merci, c'est gentil de penser à moi. ^_^

      Supprimer
    2. J'aurais dû m'en douter ! ;-)

      Supprimer
    3. N'empêche, c'est gentil quand même... ^_^

      Supprimer
  4. Je vais donc trier le bon grain de l'ivraie, mais globalement Sam Cooke est un des premiers avec Mahalia Jackson qui m'ont plongés dans le gospel. Merci ^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'en prie. Et tu verras, beaucoup de bon grain, peu d'ivraie. Enjoie !

      Supprimer