dimanche 21 décembre 2014

To Brazil !

Du recyclage, mais du bon! Avec en thématique unifiante, le Brésil ! Alors To Brazil! avec quelques beaux spécimens... De toutes les couleurs... vous n'en reviendrez pas. Enjoie !

L'aLBuM De RéFéReNCe
Stan Getz and João Gilberto  "Getz/Gilberto" (1964)
ou "Parfait !"

Celui-ci n'a pas besoin d'être "vendu". Caressant, solaire, intime, chaud... Un délice ! Quand la simplicité, l'évidence rencontrent le divin, en quelque sorte.
Il faut dire, le line-up fait figure de dream team, rétrospectivement. Le son est juste parfait pour accueillir les chaloupes douces, les déhanchements souples de cette musique simplement belle, simplement nécessaire parce qu'elle amène un rayon de soleil un jour gris d'hiver, parce qu'elle réchauffe l'âme avec son blues tropical.
Un peu de douceur dans un monde de brutes... Beaucoup de beauté pour oublier le béton... Parfait vous dis-je.

1. The Girl from Ipanema 5:24
2. Doralice 2:46
3. P'ra Machucar Meu Coração 5:05
4. Desafinado 4:15
5. Corcovado 4:16
6. Só Danço Samba 3:45
7. O Grande Amor 5:27
8. Vivo Sonhando 3:04
9. The Girl from Ipanema [45 rpm issue] 2:54
10. Corcovado [45 rpm issue] 2:20

Stan Getz - saxophone ténor
Joao Gilberto - guitare, chant
Antonio Carlos Jobim - piano
Tommy Williams - basse
Astrud Gilberto - chant

Joao Gilberto et Stan Getz

Le BoNBoN
Sergio Mendes & Brasil '66 "Herb Alpert Presents Sergio Mendes & Brasil '66" (1966)
ou "Douceur auditive"

En l'espèce, la formule est simple : des voix pop, des rythmes bossa et un piano jazzy...et c'est tout ! Preuve que, parfois, ça ne sert pas à grand-chose de se mettre la rate au court-bouillon, de chercher midi à quatorze heure. Ici c'est la simplicité qui paye...et un choix de chansons tout à fait approprié, évidemment (ha ! One Note Samba/Spanish Fly... rien que pour elle... mais y a aussi Mas Que Nada, aaarrrgghhh, bonheur !).
Cet album inaugural de Sergio Mendes (& Brazil '66) a beaucoup été imité, a inspiré beaucoup d'artistes mais n'a jamais égalé. Par sa simplicité mélodique, son dynamisme rythmique, Herp Alpert Presents il constitue toujours une référence de ce jazz/pop de salon qu'on écoute comme on sirote un cocktail exotique sous un soleil radieux au bord d'une mer qui ne l'est pas moins... Délicieux mais vraiment, ho oui, vraiment trop court !
Allez, on se le remet !

1. Mas Que Nada 2:41
2. One Note Samba/Spanish Flea 1:49
3. The Joker 2:42
4. Going Out of My Head 3:07
5. Tim Dom Dom 1:56
6. Day Tripper 3:07
7. Água de Beber 2:32
8. Slow Hot Wind 2:34
9. O Pato 2:00
10. Berimbau 3:16

Sergio Mendes - claviers, chant, arrangements
Lani Hall - chant
Bibi Vogel - choeurs
Bob Matthews - Basse, choeurs
Jose Soares - percussions, choeurs
Joao Palma - batterie

Sergio Mendes & Brasil '66

DoCuMeNT HiSToRiQue
V/A "Psychedelic Pernambuco" (2011)
ou "Psyché Oro y Verde"

Document passionnant sur une scène totalement obscure et désormais éteinte, Psychedelic Pernambuco est de ces compilations dont se ravissent les amateurs de machins hybrides et biscornus, maladroitement produits mais profondément sincères où s'expriment des musiciens courageux (au delà de la musique, nous sommes dans un Brésil dictatorial de la fin des années 60 et des années 70 contrôlé par une armée qui n'a jamais eu grand goût pour les chevelus de toutes sortes).
Vous vous en doutez, les prises de son ne sont pas ici extraordinaires. On imagine bien que les moyens alloués à cette bande de misfits relevaient plus du savant bricolage que de ce qui pouvait être considéré comme high-tech à l'époque... Ca reste cependant aussi écoutable que ce qui se faisait alors en Europe et aux Etats-Unis sur de petits labels indépendants fauchés mais doués.
Côté line-up, outre les fondateurs Gentlemen (qui ouvrent ici le bal avec le furieux Sorriso selvagem), 4 formations ou artistes se partagent la galette : Flaviola e o Bando do Sol, Geraldo Azevedo & Alceu Valença, Marconi Notaro et Lula Côrtes, le plus connue du lot... C'est dire ! Et on n'en saura guère plus même en se plongeant dans des notes de pochette pour le moins spartiates et pauvres en éléments biographiques décisifs (Y en a-t-il de disponibles de toute façon ?).
Evidemment, l'essentiel, puisque c'est de musique dont on parle, reste le son servi par ces furieux brésiliens. Et il est intéressant de noter qu'aux influences occidentales s'ajoutent les racines latines et africaines typique de la musique brasiliana. C'est particulièrement évident dans l'usage que Marconi Notaro fait du maracatu et de rythmes chaloupés mais aussi dans la langueur de mélopées parfois cousines de la contemporaine Tropicália de Gilberto Gil et Caetano Veloso...Version freak!
Car, oui, ces effluves de patchouli et autres relents de substances psycho-actives comme les appréciaient les jeunes d'alors, viennent parfumer d'épices inédites ce trip psyché-tropical où se côtoient folk, rock ou jazz. Et puis il y a quelques perles comme l' « Eleanor-Rygbien » Novena de Geraldo Azevedo & Alceu Valença ou le Santana-brasileiro de Lula Côrtes (Noite Prêta), pour ne citer qu'eux dans une série de chansons solides, inspirées et souvent surprenantes.
Au bout de ces 56 minutes et 19 titres, on se dit que décidément, les trésors se trouvent partout ! Improbable sur le papier, Psychedelic Pernambuco est une jolie collection qui permet d'enrichir ses horizons musicaux et géographiques avec des formations qui, originaires de territoires moins exotiques, auraient sûrement connu un destin plus radieux.

1. The Gentleman - Sorriso Selvagem 6.11
2. Flaviola E O Bando Do Sol - O Tempo 1.37
3. Geraldo Azevedo & Alceu Valença - Mister Mistério 2.47
4. Marconi Notaro - Antropologica 2.44
5. Geraldo Azevedo & Alceu Valença - 78 Rotações 1.47
6. Lula Côrtes - Nordeste Oriental 2.54
7. Geraldo Azevedo & Alceu Valença - Novena 2.18
8. Lula Côrtes - Noite Prêta 3.04
9. Marconi Notaro - Maracatu 0.51
10. Lula Côrtes & Zé Ramalho - Bailado Das Muscarias 4.31
11. Flaviola E O Bando Do Sol - Desespêro 2.41
12. Lula Côrtes - Bahjan - Oração Para Shiva 3.20
13. Marconi Notaro - Fidelidade 3.20
14. Geraldo Azevedo & Alceu Valença - Planetário 2.53
15. Marconi Notaro - Ah Vida Avida 3.49
16. Lula Côrtes & Zé Ramalho - Marácas de Fogo 2.32
17. Geraldo Azevedo & Alceu Valença - Virgem Virginia 3.28
18. Lula Côrtes - Alegro Piradíssimo 2.58
19. Lula Côrtes & Zé Ramalho - Beira Mar 1.38

...à l'arrière.

PaSSaGe à L'éLeCTRiQue
Seu Jorge "Seu Jorge & Almaz" (2010)
ou "Rock do Brasil"

S'il s'est révélé au monde avec la BO de The Life Aquatic, il serait injuste de résumer le talent de Seu Jorge a quelques reprises de Bowie paresseusement (et magnifiquement) grattées.
Ici, dans une formation plus pleine mais pas forcément beaucoup plus énergique, Seu revient sur l'exercice de la reprise avec un résultat inégal mais une vraie personnalité et une grâce qui va jusqu'à se glisser dans les passages les moins essentiels. Globalement, les reprises non-brésiliennes sont moins réussies peut-être parce que moins taillées pour l'organe si particulier du sieur Jorge. Ce n'est pas catastrophique cependant même si certaines (The Model de Kraftwerk en tête) paraissent quelque peu forcées. Le problème (mineur, notons-le) est absent des autres titres ici choisis où un groupe maniant aussi bien ses latines influences que les aspect "importés" tisse une toile parfait où Jorge se pose avec le talent qu'on lui connait pour un résultat à la fois terrien et rêveur.
One shot entre un artiste et un groupe, Seu Jorge and Almaz n'est pas la pleine et entière réussite qu'on aurait pu espérer, juste un bon album qui sait se faire dépaysant et accompagnera sympathiquement les envies d'ailleurs d'auditeurs ayant envie de fuir les "sons bétons" pour quelque chose de plus primal et exotique.

1. Errare Humanum 4:51
2. The Model 3:08
3. Cristina 3:09
4. Saudosa Bahia 3:18
5. Cirandar 4:15
6. Tempo De Amor 3:23
7. Everybody Loves The Sunshine 4:57
8. Pai Joao 3:52
9. Rock With You 4:17
10. Cala Boca, Menino 2:21
11. Girl You Move Me 5:32
12. Juizo Final 4:55
13. Tudi Cabe 3:36

Seu Jorge - chant, percussions
Lúcio Maia - guitare
Antonio Pinto - bass, cavaquinho, caxixi, flute, claviers, percussions
Pupillo - batterie, percussions

Seu Jorge and Almaz

FuSioN SaNS FRoNTièRe
Cyro Baptista "Banquet of the Spirits" (2008)
ou "La grande vadrouille"

Avec ce qui est aujourd'hui connu comme le premier album de Banquet of the Spirits mais qui, à l'époque, sort comme un album solo de Cyro Baptista (une méthode pas étrangère à son vieux compère John Zorn, voir Moonchild, ou les Dreamers), le bouillonnant percussionniste brésilien nous entraîne dans un voyage tant musical que sensuel.
Evidemment vu ses origines et ses instruments de prédilection, brésilien et percussionniste, rappelons-le, la base de ses travaux est latinisante et percussive, on ne se renie pas comme ça si facilement. En l'occurrence, leader d'un quatuor de feu (recruté dans la "Zorn Galaxy") qui agrémentent l'énergie carioca de Cyro de leurs sensibilités, il se livre à un tour de force de métissage malin et divertissant. Ainsi navigue-t-on au gré d'une musique très colorée, souvent joyeuse, toujours tourbillonnante (un peu la marque de fabrique du frapadingue Baptista) et évidemment mélodique. Qu'elle balance dans un tribalisme brasileiro de bon aloi (Tutubole), tuttoie le jazz (et même le free jazz) pour un excellent et théâtral Macunaima, sombre rigolardement dans la bizarrerie (Anthropophagia, vous vous doutez du contenu...), c'est toujours avec pour effet de faire fonctionner les zygomatiques, tressauter les popotins... Mouiller la chemise ! Et l'usage de voix (dont Cyro au timbre rocailleux très adéquat et agréable) n'est pas étranger au pouvoir d'attraction de ce fourre-tout doré sur tranche, cette Grand-messe multicolore. Et même quand il cite les classiques, exercice particulièrement casse-binette (sur Nana & Tom, hommage de toute beauté), c'est avec une légèreté, une grâce et une intelligence qu'on ne peut que saluer.
Banquet of the Spirits n'a qu'un défaut, il est si bon qu'il est vraiment, mais alors là vraiment trop court !!! 48 minutes avec autant d'humour, d'émotion, d'amour, d'hystérie aussi (et parfois tout ça à la fois), c'est bien mais... Dis monsieur Cyro, tes albums, tu ne pourrais pas les faire un peu plus longs ?

1. Tutuboli 2:59
2. Bird Boy 6:43
3. Macunaima (A Hero, Warrior and Character) 6:42
4. Mumakata 5:30
5. Nana & Tom 5:44
6. Tupinambas 2:14
7. Argan 4:25
8. Typing with Oswald de Andrade 2:36
9. Lamento Mourisco 1:16
10. Malinye 4:41
11. Anthropofagia 5:15

Cyro Baptista - percussions, chant
Shanir Ezra Blumenkranz - oud, basse, gimbri
Tim Keiper - batterie, percussions
Brian Marsella - claviers
&
Cadu Costa - guitare acoustique (1) , choeurs (2, 4, 5, 10, 11), castanets (7)
Carolina Santos, Gabriel Cordeiro - choeurs (2, 4, 5, 10, 11)
Hassan Ben Jaffar - dombek (7), chant (7, 9)
Celio Balona - accordéon (8, 10)
John Zorn - sax alto (3)
Lisette Santiago - petites cloches (8)
Erik Friedlander - violoncelle (1, 6)
Ze Mauricio - shakebalde (7)
Tom-E-Tabla - Tabla (4)

Cyro Baptista

Le GRaND HoMMe
Heitor Villa-Lobos "Bachianas Brasileiras" (2006)
ou "L'œuvre de référence"

La tâche pouvait paraître insurmontable, ambitieuse pour le moins, sa réalisation est la preuve ultime du talent d'un compositeur géographiquement excentré, émotionnellement "in the zone".
Composées entre 1930 et 1945, les Bachianas Brasileiras de Heitor Villa-Lobos (1887-1959) sont une synthèse de mélodies d'inspiration brésilienne et de l'influence de Jean-Sébastien Bach auquel hommage est ainsi rendu. Rien que ça !
Si la version de référence restera celle enregistrée par Villa-Lobos lui-même dans les années 50 (à Paris avec l'Orchestre National de France) disponible dans le coffret Villa-Lobos dirige Villa-Lobos, celle de Naxos ici présente n'a pas à rougir de la comparaison notamment grâce à une captation récente et donc, forcément, supérieure à l'édition suscitée permettant, en toute logique, de mieux profiter des détails, nuances de compositions d'une indéniable beauté mélodique et richesse harmonique. Il faut aussi souligner la qualité de l'interprétation qui, bien que moins passionnée, séminale que dans la version Villa-Lobos, réussit à retranscrire l'intensité dramatique et le charme carioca de ces 9 suites. Bravo donc au Nashville Symphony Orchestra, ses solistes et ses deux chefs (Kenneth Schermerhorn, qui en dirige huit, et Andrew Mogrelia, en charge de la première).
Oeuvre fondamentale de la musique classique brésilienne et du catalogue du pourtant prolifique Heitor Villa-Lobos, les Bachianas Brasileiras sont évidemment chaudement recommandées à tous les amateurs de musique classique mais aussi à ceux, curieux, souhaitant plonger dans les travaux d'un compositeur trop peu souvent vanté quand on considère son exemplaire qualité.

CD 1
Bachianas brasileiras No. 1
1. I. Introduction: Embolada 7:12
2. II. Preludio: Modinha 8:03
3. III. Fugue: Conversa 4:34
Bachianas brasileiras No. 2, "O trenzinho do Caipira"
4. I. Preludio: O Canto do capadocio 7:11
5. II. Aria: O Canto da nossa terra 5:50
6. III. Danza: Lembranca do Sertao 4:52
7. IV. Toccata: O trenzinho do Caipira 4:26
Bachianas brasileiras No. 3
8. I. Preludio: Ponteio 8:29
9. II. Fantasia: Devaneio 7:08
10. III. Aria: Modinha 8:30
11. IV. Toccata: Picapu 6:51

CD 2
Bachianas brasileiras No. 4
1. I. Preludio: Introducao 7:56
2. II. Coral: Canto do Sertao 3:44
3. III. Aria: Cantiga 4:59
4. IV. Danza: Miudinho 3:58
Bachianas brasileiras No. 5
5. I. Aria: Cantilena 6:23
6. II. Danza: Martelo 4:35
Bachianas brasileiras No. 6   
7. I. Aria: Choro 3:36
8. II. Fantasia 5:29

CD 3
Bachianas brasileiras No. 7
1. I. Preludio: Ponteio 7:15
2. II. Giga: Quadrilha Caipira 5:01
3. III. Toccata: Desafio 7:32
4. IV. Fuga: Conversa 7:42
Bachianas brasileiras No. 8
5. I. Preludio 6:35
6. II. Aria: Modinha 7:17
7. III. Toccata: Catira batida 5:54
8. IV. Fuga 5:02  
Bachianas brasileiras No. 9
9. I. Prelude: Vagaroso e mistico 2:51
10. II. Fugue: Poco apressado 7:10

Nashville Symphony Orchestra dirigé par Kenneth Schermerhorn et Andrew Mogrelia (No. 1)
Anthony La Marchina - premier violoncelle
Erik Gratton - première flûte
Cynthia Estill - premier basson
Rosana Lamosa - soprano
José Feghalli - piano

Heitor Villa-Lobos

Le SeMi-RéGioNaL De L'éTaPe
Belmondo & Milton Nascimento "Belmondo & Milton Nascimento" (2008)
ou "France-Brésil"

Stéphane Belmondo trompettiste, bugliste et batteur de jazz – célèbre pour ses collaborations internationales sans clivages stylistiques allant entre autres de Paul Simon à Herbie Hancock en passant par James Taylor, Quincy Jones, Peter Gabriel... même Duran Duran – et son frère Lionel, saxophoniste de jazz ayant collaboré avec des artistes comme Yusef Lateef, Christophe Dal Sasso et Dee Dee Bridgewater entourent la voix de "la musica popular brasileira", Milton Nascimento.
Cette collaboration semble finalement très naturelle, Milton étant aussi un partisan de l'éclectisme, capable d'évoluer dans les chants traditionnels brésiliens, le jazz vocal, faisant le lien entre jazz et pop avec... Duran Duran (décidément), chantant avec le groupe de métal Angra.
Milton Nascimento interprète certaines de ses plus fameuses chansons, un exercice de relecture en somme, mais avec les frères Belmondo qui ont su célébrer avec brio sur leurs productions précédentes Stevie Wonder dans l’album «Wonderland», et Yusef Lateef, dans «Influence».
Cette formation comporte des individualités secouant le jazz moderne, sachant créer et nous proposer un univers qui leur appartient où la technique sert une sensibilité gracieuse. Les influences de chacun auraient pu nous mener vers un album disparate, foisonnant d'idées mais étourdissant, or ce n'est pas le cas, l'ensemble est très fluide, la musique glisse et nous emporte avec élégance vers un extraordinaire mélange de jazz et de chansons brésilienne. Tout est en transparence, rien n'est surjoué, la musique englobe avec douceur la voix suave de Milton.
Les compositions d'une limpidité rare s'enchaînent dans la lumière, les arrangements bois et cordes proposent une palette de couleurs chaudes soulignant sans tapage le chant ensoleillé de Milton Nascimento.
La sobriété classieuse se dégage de cette fusion sans artifices où le jazz est propulsé loin de ses structures habituelles, les influences sont malaxées avec maîtrise pour dessiner une unité propre à cette œuvre. Il suffit d'écouter cette berceuse bien appropriée de Maurice Ravel – lui rendant un hommage à la fois audacieux, touchant et respectueux – pour s'en convaincre.
Un ouvrage magnifique dépassant le simple exercice de relecture : depuis cette collaboration, Milton Nascimento avoue redécouvrir sous un nouveau jour ces airs qui l’accompagnent depuis des décennies.
Ce disque comme ceux qui l'ont enfanté fait tomber les barrières entre les genres. (MagicRPM)

1. Ponta de areia 3:53
2. Canção do sal 5:10
3. Milagre dos peixes 6:17  
4. Oração 6:18
5. Travessia 7:47
6. Morro velho 5:34
7. Nada ser como antes 7:17  
8. Berceuse / malilia 10:14
9. Saudade dos avioes da panair 7:49  
10. Ponta de aria 1:10

Milton Nascimento: vocal, acoustic guitar, accordion
Lionel Belmondo: soprano saxophone, flute
Stephane Belmondo: flugelhorn
Eric Legnini: piano
Thomas Bramerie: acoustic bass
Andre Ceccarelli: drums
Sabine Tavenard: flute
Bernard Burgun: oboe, English horn
Jerome Voisin: clarinet, bass clarinet
Cecile Hardouin: bassoon
Jean-Pierre Bouchard: French horn
Bastien Stil: tuba
Wilson Lopes: guitars
Lionel Cheib: percussion
Ricard Cheib: percussion
L'Orchestre National d'Ile de France: strings

Milton et les frères

21 commentaires:

  1. To Brazil!

    Stan Getz & Joao Gilberto "Getz/Gilberto"
    - http://www68.zippyshare.com/v/14171473/file.html

    Sergio Mendes & Brazil '66 "Herb Alpert presents Sergio Mendes & Brazil '66"
    - http://www68.zippyshare.com/v/3207682/file.html

    V/A "Psychedelic Pernambuco"
    - http://www68.zippyshare.com/v/66780917/file.html

    Seu Jorge "Seu Jorge and Almaz"
    - http://www68.zippyshare.com/v/35389133/file.html

    Cyro Baptista "Banquet of the Spirits"
    - http://www68.zippyshare.com/v/41353688/file.html

    Heitor Villa-Lobos "Bachiana Brasileiras (Complete)"
    BB 1/2/3 - http://www68.zippyshare.com/v/1495626/file.html
    BB 4/5/6 - http://www68.zippyshare.com/v/91460221/file.html
    BB 7/8/9 - http://www68.zippyshare.com/v/77753632/file.html

    Belmondo & Milton Nascimento "Belmondo & Milton Nascimento"
    - http://www68.zippyshare.com/v/56159629/file.html

    RépondreSupprimer
  2. Entre ce que je n'ai pas en format mp3 de qualité, ce que je cherchais et ce que tu m'as donné envie d'écouter, c'est presque l'intégral que je vais me manger pour mes vacances de noêl. Pas d'Os Mutantes?

    Un grand merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et non, pas d'Os Mutantes ! La case "rock" avait été prise par Seu Jorge.
      Ravi que ma sélection te plaise, enjoie et bonnes vacances !

      Supprimer
  3. Passer de République Tchèque au Brésil en moins d'une semaine… c'est ce qui s'appelle un vindjiou de foutu grand écart !!!
    Bien sûr, je ne parlerai pas de la photo de présentation, j'ai trop peur de passer pour un obsédé sexuel !!!!!
    J'ai aussi repéré deux-trois petites choses qui m'ont l'air appétissantes !
    La semaine prochaine, c'est la Chine, non ?!?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un grand écart ? Certes mais avec la mondialisation...
      Enjoie ce que tu as trouvé et, la semaine prochaine, on voyage vers une mégalopole.

      Supprimer
  4. Pour vous remecier de tant de bonne musiques...il est tres dificile de trouver de quelqu'un qui aime la même musique avec un aussi grand esprit.
    Voici quelques dsques importants de la terre ou je suis née.
    http://www.mediafire.com/download/zk0zewdznwg/Enrique+Morente+-+Lagartija+Nick+-+Omega.rar

    http://www.mediafire.com/download/8ji6svbo8bzbvp4/02+Triana+-+El+patio.rar

    http://www.mediafire.com/download/c8362t4owtsvxz4/Joyas+Del+Flamenco+Vol.+03_+Mi+Cante+Y+Un+Poema.rar

    A+

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La terre où tu es né ne serait-elle pas l'Espagne ?
      Tu dois donc connaître Los Suaves, La Fuga, Marea, Synkope, Extremoduro, Fito & Fitipaldis, Lovorne, Lujuria… sans oublier Triana, bien sûr !

      Supprimer
    2. Merci pour les liens et l'idée du théma hispanique.
      Et enjoie la sélection présente, bien sûr !

      Supprimer
  5. Merci pour cette languissante seleçao !
    Et je ne peux m'empêcher de partager cette perle du couple/duo Muldaur :
    http://www.youtube.com/watch?v=urN7Pdzw5Cs
    Bonne soiréo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le lien.
      Bonnes écoutes, bonnes vacances !

      Supprimer
  6. Réponses
    1. Ca m'a donner l'occasion de thématiser, merci à toi, donc.

      Supprimer
  7. Génial !!!
    J’avais justement envie de danser !!!
    Merci encore une fois pour le partage.
    Belle et douce journée a tous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé bien dansez maintenant.
      Enjoie et merci de ton passage.

      Supprimer
  8. J'écoute a l'instant le Getz/Gilberto
    Sapin allumé, un petit chocolat...c'est juste un moment délicieux !!!
    Quelle douceur...
    Merciiiiiiiiii

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle douceur en effet. Content que ça te plaise. ^_^

      Supprimer
  9. J'en connais une bonne partie, grâce à ti d'ailleurs (Cyro lors d'un jeu sur la vadrouille). Je vais compléter mes Mendes.
    Villa Lobos? Joué à Nashville, rien que parce que cela me fait marrer, j'ai ma version Sao Paulo, que je suis loin d'avoir intégré, tu t'e doutes. Enfin!! Nascimento!! Sans hésiter.
    Un livre sur la musique brésilienne est à faire ou à me faire découvrir, vaste comme si tu parlais de la musique heuu... en fait à part évoquer un continent, je ne vois pas.

    RépondreSupprimer
  10. serait il possible de faire un reup de
    Belmondo & Milton Nascimento "Belmondo & Milton Nascimento"

    merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai failli te zapper, Capitao, désolé.
      C'est un peu le souk chez moi pour retrouver certains cds, dont ce Belmondo qui est sans doute dans un carton pas encore ouvert... Dès que j'ai mis la main dessus, je l'inclus à un thème.

      Supprimer
  11. Un superbe coffret

    Heitor Villa-Lobos - The Complete Choros and Bachianas Brasileiras · (John Neschling · Roberto Minczuk · Anders Miolin · Sao Paulo Symphony Orchestra · 7 CDs)

    http://radiomelasudas-beaumarchais.blogspot.com/2013/01/heitor-villa-lobos-complete-choros-and.html

    capitão

    RépondreSupprimer