dimanche 27 janvier 2013

Grand Jeu, 5ème Edition, 4ème Tour: 27/01 - Hangover sound

C'est Charlu qui le dit:
"C'est pas la messe, c'est pas du bronze, c'est pas du marbre... c'est pas du toc, c'est pas d'la tarte, c'est pas donné, c'est pas d'l'amour non plus... mais alors qu'est-ce que c'est... je vous l'demande... bah, c'est une grosse gueule de bois! (Dimanche matin enclume, ça craint, un disque pour soigner les gueules de bois.)"

Philip Glass "Violin Concerto"
du cd 'Violin Concerto, Prelude and Dance from Akhnaten, Company' (Naxos, 2000)
Un truc paisible, harmonieux... mais pas décérébré, parce qu'il faut bien remonter la pente en même temps que "bobo-tétête" s'en va.
Alors Glass. Et le concerto pour violon. Définitif le truc. Ca ne secoue pas, c'est une grande vague mélodique qui glisse, glisse, glisse... Et atteindra sans peines les côtes de nos cœurs et nos occiputs affaiblis.
Hallelujah (mais pas trop fort)!

ps: une fois n'est pas coutume, je ne vous livre pas tout un cd mais juste le segment qui nous intéresse ici. Je pense aussi, l'air de rien, au planning surchargé de ceux qui essayent de suivre (15 albums tous les deux jours, ils ont de l'estomac !) l'entièreté du Grand Jeu.

1. I 6:51
2. II 8:32
3. III 9:28

Violon : Adele Anthony
Ulster Orchestra sous la direction de Takuo Yuasa

5/9

37 commentaires:

  1. Pour le coup, ça me semble être la b.o idéal pour récupérer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un sacré coup de bol alors, étant moi même un non-buveur acharné... ^_^

      Supprimer
  2. En fait, on va se faire une liste aujourd'hui d'albums remèdes à la GdB... Sacré Charlu, quels thèmes! Et tout cas, je pense que Philip Glass peut être pas mal, en effet...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A good glass after one too many bad ones. ;-)

      Supprimer
  3. Deuxième P.Glass dans le jeu... énorme, mérité..je connaispas celui là;..à voir si ça marche :D..je te dirai

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'y ai pensé quand Sb a proposé le sien pour le thème précédent. J'ai même pensé à changer mais non, ça colle trop bien.
      Et tu ne connais pas, dis-tu, donc, j'attends ton rapport d'écoute. ^_^

      Supprimer
    2. Je crains le doublon pour les prochains jours mais je suis hyper content du retour inespéré mais hélas éphémère de notre Zornophage

      Supprimer
    3. Marrant que tu craignes le doublon... Sachant ce que j'ai choisi, je n'ai pas les mêmes doutes...
      Wait & see... ;-)

      Supprimer
  4. Un Glass pour calmer la gueule de Bois? mais un Glass de quoi? Désolé pour le jeu de mots foireux. Je ne connais pas du tout... à écouter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah, tu remontes de deux commentaires et j'ai fait exactement le même en anglais, dire si je ne t'en veux pas... ;-)
      Pour le reste, j'attends ton retour. ^_^

      Supprimer
  5. Pas mal, moi j'ai hésité entre le classique et mon disque de hip hop, mais le problème du classique, même quand il est moderniste, contemporain, c'est la crainte du pic de somnolence, surtout avec des morceaux longs, je dis pas qu'il faut se faire un concerto pour violon des Ra, mais la rupture de rythme éveille.mones (putain cela fait rêver)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et les crescendo de Glass sont là pour ça, pas réellement de cassure rythmique mais une progression...

      Supprimer
  6. Salut
    Je prend sans conviction et j' attend avec impatience le "Hors jeu"

    Fil

    RépondreSupprimer
  7. Je suis toujours magnétisé par sa musique. Et ça colle à tellement de situations. Cet usage qu'il a du crescendo et cette faculté qu'il a à captiver son auditeur.
    J'ai chargé et il y a trois titres? Je prends en médiathèque (Kremer au violon), mais en quoi il n'est pas complet, la flemme de chercher, déjà que le tour des "copains"...
    Je maintiens: fasciné je suis, avec ou sans gueule de bois!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le concerto est complet. Manquent, comme expliqué dans mon billet, les deux autres particitions rassemblés avec icelui par Naxos.
      Captivé aussi je suis. Surtout quand il s'adonne à un excercice jalonné de conventions et le fait sien tout en conservant un certain classicisme formel. Pas aussi pointu que Music in Twelve Parts, c'est la Glass presque easy et définitivment tripant.

      Supprimer
  8. Ha ! Philipp Glass

    One more Glass ?

    Bon, c'est nul... ceci dit, je prends... Si tu es certain qu'il ne va pas me vriller la tête genre Music In 12 Parts (part one ok mais après... aïe, je me souviens d'un Steve Reich un premier janvier, c'était raide...)

    Bravo, sûr que ça doit marcher aussi, mais comme tu le dis si bien "avec d'autres poisons" ;o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu verras, ce n'est en aucun cas Music in Twelve Parts, c'est nettement moins raide.
      J'espère que tu apprécieras. ;-)

      Supprimer
  9. Hello.
    Pas décérébré ? Ben moi je dois l'être, en tout cas il me reste des jambes et je viens de les prendre à mon cou.
    Aaaargh, cette photo ...
    EWG

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cours toujours, grincheux, on finira par t'avoir ! ^_^

      PS: pour la photo voir le com' de Keith, c'est pour ça que je l'ai choisie.

      Supprimer
  10. Que vient faire le frangin de Lou Reed dans cette histoire ??????????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha, ça te fait ça à toi aussi ! ^_^

      Supprimer
    2. A moi aussi carrément. Et c'était encore plus flagrant je trouve sur le post de Sb au tour précédent.

      Supprimer
    3. Me souviens plus de la photo mais tu as sans doute raison.

      Supprimer
  11. Tome 4. Pochette Toulouse-Lautrec.
    Cette fois-ci, j'ai glissé une chanson de mon choix en plus, qui me parait répondre au thème. Si je complète les anciennes, quand les posts d'Arewenotmen seront dispo, je ferais de même.

    La Buveuse (GJSF5-T4 Hangover Compil)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Rondelptik.
      Beau boulot, encore une fois.

      Supprimer
  12. Je ne connais pas celui-ci, mais il me semble qu'il devrait drôlement bien faire l'affaire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca devrait aussi te faire une belle découverte.
      Merci de ton passage. ^_^

      Supprimer
  13. Excellent choix... Moi aussi les petits matins des nuits trop courtes (généralement peu ou pas alcoolisées) Je les traite soit avec P. Glass soit avec Ballaké Sissoko et Toumani Diabaté soit l'Acoustic Clubbing mais fallait choisir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et il n'est jamais simple de choisir. Enfin, en l'occurrence, celui-ci s'est imposé de lui-même... Mais je retiens Ballaké Sissoko qui me semble, aussi, être une excellente suggestion.

      Supprimer
  14. Il y a bien un groupe qui s'appelle Aspirine mais je ne connais pas leur musique. Alors Glass pourquoi pas ? D'autant que vous êtes plusieurs à approuver le traitement, ça doit marcher.

    Mais peut-être aussi qu'un bon Doctor John Feelgood pourrait me proposer un remède pour les lendemains d'effets seconds.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et Codeine, Morphine, etc. Les substances narcotico-pharmacieutiques ont tjs inspiré les rockers...

      Un remède post-remède gueule de bois ? Un p'tit Napalm Death peut-être... ^_^

      Supprimer
    2. Radical. Pour la gueule de bois ultime alors.

      Supprimer
    3. J'ai pire mais dans le genre "je soigne le mal par le mal", ça devrait le faire... ^_^

      Supprimer
  15. Pour développer ma connaissance de Reich.... merci !

    RépondreSupprimer
  16. Euh pardon, de Philip Glass !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut confondre les deux en effet. Cependant, Glass est souvent beaucoup plus abordable, comme ici, par exemple.

      Supprimer