dimanche 22 septembre 2013

L'évolution du dub: la totale (...so far)

Aujourd'hui, je vous propose une rétrospective de la série Evolution of Dub du label Greensleeves soit 7 coffrets contenant 4 albums chacun. 28 albums de dub d'un coup, on frôle l'overdose ! Sauf que le genre est plus riche qu'il n'y parait et que la série en question nous entraîne vers des albums rares et/ou importants dans l'évolution du dub (d'où le titre !).
Les six premiers volumes sont des recyclages de feue
l'Année du Dragon, le septième, qui vient de sortir, une nouvelle addition specialement billetée pour Mange Mes Disques.
Enjoie !


Volume 1: The Origin of the Species (2009)


Ce volume 1 (sur 6) de la série Evolution of Dub ne ment pas. Ainsi, il n'est presque pas besoin d'écouter les 4 albums qui le composent pour savoir à quelle sauce nous serons mangés, celle du Dub originel en l'occurrence.

Pour les incultes ou les nouveaux venus rappelons que le Dub est en fait le remix du reggae, la basse s'y fait notablement plus lourde, des effets et échos voire de nouvelles pistes instrumentales y sont ajoutées (ou substituées aux anciennes) tandis que le chant disparait pour ainsi dire totalement. Il n'est que logique que Joe Gibbs et King Tubby, deux maîtres de cette musique dans son acceptation première, soient ici à l'honneur pour nous en présenter sa saveur.

Du quartet de galettes plastiques, le Dub from the Roots de King Tubby sort nettement du lot. Mieux produit (mieux remasterisé ?), sans le moindre temps mort, possédant un vrai sens de l'humour (sonique), il confine à la perfection. Les trois autres, forcément, pâtissent de cet encombrant voisinage, ce ne sont cependant pas de mauvais albums, juste un peu moins flamboyants. Ils contiennent cependant largement matière à enthousiasmer ceux qui goûtent aux volutes de la chose dub.

Tout ceci fait de cet Origin of the Species une vraie réussite que ne dément pas son livret détaillé (que vous trouverez dans l'exemplaire que vous n'aurez pas manqué d'acquérir) assez passionnant, doux euphémisme... A partir de là, il n'y a plus beaucoup réfléchir...


1. Satta Amassa Gana Version 3:08
2. More Dub Version 3:19
3. More Dub Version Two 3:00
4. Love Me Girl Version 2:31
5. Turn Back The Hands Of Time Version 2:43
6. Money In My Pocket Version 2:16
7. Rainy Night In Georgia 3:29
8. God Bless The Children Version 3:14
9. Love Ja Ja Children Version 1:54
10. Whithout Love Version 3:02
11. Be The One Version 3:38
12. He Prayed Version 2:55

1. Dub From The Roots 4:16
2. Iyahta 3:46
3. Mine Field 2:42
4. Hijack The Barber 3:23
5. African Roots 3:55
6. Double Cross 3:51
7. East Of (Arrows Hi Fi) 2:14
8. Invasion 4:55
9. Dub Of A Woman 3:55
10. Dub On My Mind 2:29
11. Stealing 2:51
12. Dub Experience 3:08
13. Declaration Of Dub 3:40
14. A Truthful Dub 2:47

1. Natty Dub 3:01
2. Dub Magnificent 4:14
3. A First Class Dub 3:01
4. The Stepping Dub 2:21
5. Rude Boy Dub 2:49
6. A Closer Dub 3:28
7. Roots Of Dub 3:19
8. Dub You Can Feel 3:35
9. Loving Dub 3:37
10. The Immortal Dub 3:25
11. Dread Locks Dub 2:29
12. Rocking Dub 2:21

1. Rebel Dance 2:59
2. Casanova Dub 3:08
3. Silver Bullet 2:47
4. Rasta Locks 3:20
5. Dubbing With The Observer 2:38
6. Sir Nineys Rock 3:27
7. Jam Down 3:16
8. Parade Dub 3:21
9. Youth Man 2:32
10. Turntable Dub 3:27
11. Corn Man 3:12
12. Mister D. Brown Skank 2:50
13. Rema Dub 2:35



Volume 2: The Great Leap Forward (2009)


Volume 2 de cette excellente série, celui-ci largement dédié aux fameux Aggrovators (2 albums et demi sur 4). En toute logique, après un premier chapitre roots de chez roots on progresse dans le temps et dans le son avec 4 albums précautionneusement choisis afin de représenter cette évolution à savoir le passage du remixing pur et dur à un vrai style musical avec ses propres originaux, ses propres codes sonores et ses propres albums, évidemment.

Le premier, Brass Rockers, propose une rencontre entre le saxophoniste Tommy McCook et les Aggrovators du producteur Benny Lee (featuring King Tubby!) pour une exploration de la face quasi-jazzy du genre grâce aux soli du précité sans perdre la vibe d'un original dub lourd en basse et percussivement syncopé. C'est d'ailleurs, globalement, le meilleur album du coffret.

Le Rasta Dub '76 des mêmes Aggrovators (sans McCook) propose une musique nettement plus rythmique mais pas désagréable. On regrettera seulement que le master du CD provienne visiblement d'un vinyl qui craque encore, ce n'est pas très grave mais ça gâche quand même le plaisir. Certains seront aussi agacés du mix mettant la snare trop en avant sur certains morceaux (plus fort que le reste même la basse, un comble pour du dub !). Ca reste tout de même du bon Dub mais on aurait aimé que plus de soin soit mis en oeuvre pour la translation vers le format CD d'autant que le matériel le méritait.

CD3, cette fois un split album réunissant (encore) les Aggrovators et cette fois les Revolutioners, une face chacun. Ce genre de format n'est plus trop répandu (sauf dans l'ultra-underground) et provoque souvent des résultats bâtards et claudiquants. Ce n'est pas le cas ici. Les différences sont d'ailleurs mineures entre les deux formations et l'ensemble reste cohérent. La touche jazzy des Revolutioners est agréable et bien sentie quoique plus légère que sur le Tommy McCook (pour situer) tandis que les Aggrovators jouent un Dub plus orthodoxe et spacy mais non moins efficace.
Last but not least, nous accueillons Niney (aka Niney the Observer) pour son Sledgehammer Dub. L'album est plus classique dans la forme, puisqu'essentiellement constitué de remixes d'autres chansons, mais offre un Dub hautement spatial très orienté sur la guitare basse qui plaira aux amateurs et - il faut le souligner - était assez innovant à l'époque de sa sortie. Nous tenons donc là un original d'un style se répandra bientôt jusque dans le punk, metal, rock et de la musique électronique et a conservé toute sa modernité. Historiquement essentiel, donc.

Si ce second volume ne possède pas un mastodonte comme le Dub from the Roots de King Tubby (quoique le Niney n'en soit pas loin), il s'avère plus consistant que son devancier et tout aussi recommandé, en particulier à ceux qui souhaitent appréhender avec plus de justesse l'hydre multicéphale qu'est la musique jamaïcaine.


1. A Dancing Dub 2:30
2. A Version I Can Feel With Love 3:53
3. A Loving Melody 3:27
4. The Mighty Gates Of Goza 3:07
5. Bongo Man Dub 3:21
6. True Believer In Dubs 2:48
7. The Duke Of Dubs 3:23
8. The Big Boss Boss Of Dubs 2:52
9. Behold Dis Ya Dub Of Class 3:19
10. Dance With Me 2:35
11. A Gigantic Dub 3:30
12. The Gorgan Of Dubs & Horns 2:49

1. None Shall Escape Dub 3:30
2. Fatty Boom Boom Dub 2:28
3. Dread Locks Bald Head Dub 2:50
4. Two Face Rasta Dub 5:25
5. Tradition Dub 3:24
6. Take My Hand Dub 3:30
7. Hold On Dub 3:15
8. Ja Ja In De Dub 3:01
9. Ites Gold Green Dub 3:13
10. No Woman No Cry Dub 3:10
11. Small Axe Dub 3:26
12. If You Should Loose Me Dub 2:21

The Revolutioners
1. The Conquerer 3:50
2. The Mighty Gorgon 4:07
3. Bionic Man 3:56
4. Seven Million Dollar Man 3:49
5. Big Foot 3:14
The Aggrovators
6. Ethiopians Rock 3:28
7. The Dark Destroyer 2:57
8. Special Brew 3:16
9. Super Larger 2:37
10. Russian Stout 3:41
11. Shub-Inn 3:13

1. Dub Long Rastafari 3:26
2. Travelling Version 3:48
3. You'Re No Dub Baby 2:51
4. Burning Dub 3:38
5. Kingstate Version 2:25
6. Dub Now 3:27
7. God Bless My Dub 3:36
8. Everyones Dubbing 3:13
9. Rich And Poor Dub 3:05
10. Tribulation Version 3:10



Volume 3: The Descent of Version (2009)


Quel plaisir que de retrouver quatre albums des excellents Revolutionaries sur le 3ème volume de la série Evolution of Dub. Un plaisir parce que les Revolutionaries sont un groupe important ; inventeur du rockers reggae (une version plus agressive et lourde du roots reggae avec l'emphase mise sur la lourdeur de la basse et la syncope du rythme), session men accomplis (de Black Uhuru à Culture en passant par Gregory Isaacs et même Serge Gainsbourg) ils délivrent ici quatre petits joyaux de pur dub jamaïcain.

Bien sûr, le son est un peu cru (roots !) et la transcription vers le cd visiblement élaborée à partir de vinyls qui, sans doute, étaient la seule source disponible. Comme cela ne dérange en rien l'écoute de ces deux heures enfumées et contribue, au contraire, à offrir une patine, une réalité historique à cette musique, on ne s'en plaindra pas et appréciera le voyage vers les Studios One de Kingston à une époque bénite où la Jamaïque enfantait les perles reggae et dub aussi frénétiquement qu'on débite les forêts tropicales aujourd'hui.

En bref, si vous aimez le vrai bon dub, il n'y a plus à hésiter !


1. Rock Me In Dub 3:27
2. Channel One In Dub 3:45
3. Thompson In Dub 3:37
4. Negrea Love Dub 2:52
5. Jah Jah Children Dub 3:33
6. Lion Dub 3:03
7. Natty Dread Dub 3:08
8. Roots Dub 3:23
9. Jamaica Colley Dub 3:07
10. Africa Love Dub 3:21

1. Mafia Dub 2:51
2. Jungo In Dub 2:54
3. Survival Dub 2:48
4. Nagusa Dub 3:36
5. Skillful Dub 2:51
6. Creation Dub 3:44
7. Green Bay Dub 3:33
8. Hop Scotch Dub 2:39
9. Jerusalem Dub 3:32
10. Back A Wall Dub 3:13

1. '79 Rock 3:21
2. Danger Rockers 3:29
3. African Free Up 3:34
4. Wicked Dub 2:46
5. Dub I Dub 2:46
6. Roots Man Dub 2:21
7. Fisherman Style 2:46
8. Freedom Dub 2:20
9. Shockin' Rock 2:50
10. Thompson Sound Incorporated 3:34

1. Calico Jack 4:02
2. Big Foot 3:12
3. Goldmine 2:50
4. Bitter Blood 3:09
5. Red River Dub 3:07
6. Musketeer Dub 3:02
7. Jamintel 3:41
8. Heartburn 3:10
9. Sore Mouth 2:57
10. Pepper Dub 3:41



Volume 4: Natural Selection (2009)


Avec trois albums de Joe Gibbs & the Professionals et un de Sly & Robbie, le 4ème volume de la série de coffrets "Evolution of Dub" continué d'égrainer l'histoire de cette musique en jouant la sécurité.

La sécurité parce que Joe Gibbs, disparu en 2008, était un producteur essentiel de la scène Roots Reggae et Dub jamaïcaine des 70s ayant posé ses mains (et ses oreilles) sur les œuvres d'artistes aussi importants que Culture, The Ethiopians, Prince Far I, Dillinger ou Gregory Isaacs (souvent en binôme avec Erroll Thompson comme c'est ici le cas). Un sacré pédigré, quoi. A partir de là, il n'est pas surprenant que ce dub mélodique, lourd et chaloupé fonctionne si bien et ce n'est pas la participation de légendes telles que la section rythmique, constituée par Sly & Robbie, ou le guitariste Earl `Chinna' Smith qui va venir gâter le bouillon. Qui plus est, l'étalement dans le temps de ces quatre albums (enregistrés entre 1976 et 1984) permet d'être témoin de l'évolution du Dub en général et des productions de Joe Gibbs en particulier ce qui est loin d'être inintéressant.

En définitive, le seul défaut des albums présentés ici est leur durée (on atteint rarement la demi-heure), on ne peut donc que se réjouir d'avoir une dose plus substantielle avec cet attractif regroupement.


1. Bounty Hunter 2:31
2. Rawhide Kid 2:49
3. Tribute To Donald Quarrie 2:53
4. High Noon 2:51
5. The Great Escape 3:02
6. Walls Of Jericho 2:50
7. Wicked And Dreadful 2:30
8. Revenge 3:02
9. I Shot The President 3:24
10. State Of Emergency 3:05

1. Ten Commandments 3:15
2. Majestic Dub 2:59
3. Social Justice 3:43
4. Kings Of Dub 2:43
5. Edward The Eight 3:17
6. International Treaty 2:56
7. Martial Law 2:54
8. Nations Of Dub 3:06
9. Embargo 3:49

1. The Day After 4:35
2. Long Distance Affair 3:39
3. Full Moon Ikky 4:41
4. Ladies Night Out 4:01
5. Chapter Five 4:05
6. Bad Verdict 4:07
7. Military Intervention 4:46
8. Campus Flash Back 2:28

1. Syncopation 3:59
2. Free Ticket To Ride 4:14
3. Earthscan 3:17
4. Flirting In Space 3:52
5. Space Invaders 3:19
6. Nighthawk 3:57
7. Laser Eyes 3:28
8. Flight To Nowhere 3:19



Volume 5: The Missing Link (2010)


Les volumes se suivent et se ressemblent (en qualité) dans l'excellente série des Evolution of Dub édités par le label Greensleeves.

La présente édition, déjà le 5ème, réunit, comme à l'accoutumé, quatre albums de dub jamaïcain originel. Nous avons ainsi l'honneur et l'avantage de retrouver les Revolutionaries pour deux albums (dont l'ultra rare Crueshal Dub) enregistrés sous le patronage du légendaire claviériste/producteur Ossie Hibbert aux mythiques Studio One. Je ne vous ferai pas l'injure de vous faire l'article sur les Revolutionaries, le line-up du groupe comprenant Sly & Robbie, Earl « China » Smith ou Tommy McCook, on sait d'emblée qu'on aura affaire à du typique...de qualité bien sûr. De fait les syncopes, lourdeurs et effluves cannabiques caractéristiques du genre sont bien au rendez-vous pour le plus grand plaisir des auditeurs.

Les autres albums, crédités à Sir Coxsone Sound, nous proposent un dub ludique et mélodique qui n'est pas sans rappeler les premiers enregistrements d'Augustus Pablo. Des deux volumes de ce King of the Dub Rock, enregistrés respectivement en 1975 et 1982, le premier est clairement le meilleur et un album important dont on ressent l'influence sur tout le dub jamaïcain de la fin des années 70. Reprenant peu ou prou la formule, le volume 2 se tient aussi admirablement bien même si le mix (signé Scientist) ne vaut pas celui de King Tubby de 1975.

En définitive, c'est un nouveau coffret gagnant dans la série des Evolution of Dub qui nous est proposé, une nouvelle étape dans l'exploration d'un genre trop souvent vu comme le remix du reggae et dont l'influence se fait toujours ressentir dans la musique électronique, le post-rock et bien d'autres genres actuellement en vogue et est, finalement, bien plus fédérateur (et également important) que son pendant chanté.


1. Cell Block Dub 3:10
2. Dump My Whole World Down 4:12
3. Fancy Dub Up 3:37
4. Dubbing Storm 3:39
5. Ten To One Dub 2:21
6. Dress Back Dub 2:35
7. Dubbing West 3:39
8. Swinging My Dub 3:16
9. Unknow Dub 2:30

1. Earthquake Dub 2:40
2. Rasta Fondation 2:46
3. Fletchers Land 3:31
4. Ital Menu 3:25
5. Secret Agent 3:32
6. Heavy Rock 3:38
7. An Event 3:24
8. Black Diammond Rock 3:30
9. Collie In Dub 2:31
10. Pain Land Dub 2:11

1. King Of The Dubb Rock 2:27
2. Capital Radio Rock 3:50
3. Live And Love 3:25
4. Born To Love 2:55
5. Mouth Of The Wicked 3:30
6. Piccadilly Circus Dubb 2:02
7. Tribute To Mohammed Ali 4:01
8. Many Moods Of Coxsone 1:06
9. It'S Reggae Time Dubb Rock 2:54
10. Sounds Of Safari 4:15

1. Black Wars Reggae 6:08
2. Zion Bound 4:07
3. Travelling Israel Dub 3:04
4. East Of The Rockfort Rock 3:22
5. Psalms 87.2 4:33
6. Bower Dub 4:03
7. So Much Dub To Give 4:45
8. United Africa 3:51
9. Reggae Fusion 3:38
10. Poor Man's Story 5:1



Volume 6: Was Prince Jammy an Astronaut? (2011)


Figure importante et pourtant souvent oubliée au profit d'un King Tubby ou d'un Scientist, il était temps qu'enfin le cas de Prince Jammy soit examiné par quelque label. Bonheur, voici une quadruple offrande, dernier volume (pour le moment) des Evolution of Dub du label Greensleeves.
En l'occurrence, nous nous retrouvons ici avec trois albums d'époque (1977-1982) augmenté d'une collection de dubs rares du milieu des 80s. La plupart du matériau se voit, c'est à noter, offrir sa première conversion numérique, raison de plus pour se réjouir de l'aubaine.

Musicalement, on navigue en rockers' dub typique (Uhuru in Dub, basé sur des enregistrements de 1977 s'il est en fait sorti en 1982), dub plus personnel et typique d'un Jammy trouvant son style (Kamikazi Dub et ses petites trouvailles et nuances rythmiques et mélodiques) et les prémices du dub digital (sur Crucial in Dub même s'il est heureux de souligner qu'un seul vrai dub digital, Nuff Corn, est détectable dans un ensemble encore très roots). Le quatrième disque de cette sélection, Osbourne in Dub, n'est pas non plus inintéressant mais pâlit en comparaison de travaux similaires Scientist qui le font paraitre nettement plus anecdotique et maladroit et dont on se demande pourquoi il a été sélectionné quand d'autres albums plus essentiels du même Jammy existaient...

Un petit point noir pour un coffret globalement très satisfaisant avec, comme d'habitude dans la série, un précieux livret biographique et une réplique de chaque pochette à l'original.
Recommandé (avec les restrictions mentionnées).

1. President Dub 3:35
2. Sunny Side Dub 3:28
3. Mr. Joe Is Dubbing 2:12
4. Vincent In Dub 3:15
5. Dub Conscience 3:30
6. Nuff Corn Dub 3:36
7. Anything A Dub 3:31
8. Chatty Mouth Dub 3:38
9. One Million Dub 3:09
10. Higgler Move Dub 3:29
11. Get Ready For Dub 3:20
12. Yah We Deh Dub 3:15

1. Throne Of Blood 3:15
2. Brothers Of The Blade 3:26
3. Shoalin Temple 2:47
4. Kamikazi 2:45
5. Oragami Black Belt 3:50
6. Fist Of Fury 3:04
7. Opium Den 3:34
8. Swords Of Vengeance 3:45
9. Downtown Shangai Rock 4:13
10. Waterfront Gang War 3:47

1. Eden Dub 4:11
2. Mystic Mix 3:37
3. His Imperial Majesty 3:45
4. Weeping Willow 4:10
5. Bad Girls Dub 3:25
6. Tonight Is The Night 3:56
7. Firehouse Special 3:04
8. African Culture 3:45
9. Crisis Dub 3:47
10. Sound Man Style 3:27

1. Loving Tonight 3:13
2. Reggae Stylee 3:10
3. Dance Dub 3:12
4. Jah Is With You 3:18
5. Chopping Dub 3:16
6. Pumping Dub 3:16
7. Double Trouble 3:15
8. See No Evil 3:05
9. Pure Is The Soul 3:27
10. Rise Up 3:32



Volume 7: Creationist Rebel (2013)

Deux ans après un 6ème volume, qu'on pensait bien, le temps passant, être le dernier, revoici l'Evolution of Dub, série du label Greensleeves consacrée au Dub, donc, avec un 7ème chapitre solide et substantiel qui nous permet, une fois de plus, de plonger dans les méandres et les richesses d'un genre qui mérite mieux que sa réputation de "remix du reggae".

Côté présentation, pas de révolution. On retrouve avec plaisir la petites boîte, son livret conséquent (en angliche !) et ses quatre petites rondelles en pochette carton. Impeccable de simplicité et de gout. Côté musique, c'est encore et toujours des albums qu'outre les spécialistes peu connaissent et s'avèrent, globalement, d'excellente qualité mais, avec deux du Roi Tubby (dont un partagé avec le possédé Lee "Scratch" Perry) et deux du plus obscur Winston Edwards (producteur de tous les albums du coffret, c'est le lien !),comment aurait-il pu en être autrement ?

Pour King Tubby et Lee Perry, pas de surprise. Les messieurs sont des orfèvres avérés dans la manipulation / spatialisation de beats fumeux et de basses pesantes. Chacun joue d'ailleurs sur ses forces et habitudes avec un Perry aquatique et trippant et un Tubby plus chatoyant et groovy pour un album important qui permit d'imposer le Dub comme genre à part entière. Concernant le reste de la sélection, les albums portant le nom d'Edwards, on citera particulièrement Dub Conference at 10 Downing Street, collaboration de l'immense Denis Bovell, où la place prise par la guitare et la flûte et l'efficacité des riddims se démarque de la moyenne du genre.

Volume 7, et vu la qualité espérons pas le dernier, Creationist Rebel est une nouvelle bonne occasion de (re)découvrir un genre par ses classiques et ses trésors perdus, qu'on se le dise !


1. Natty dub 2:41
2. Big daddy amin 3:13
3. Jah shakin dub 2:26
4. Soul fire dub 3:53
5. Macka bee 2:10
6. Herbmann style from the ghetto 3:34
7. Jah macka dub 2:39
8. Well charge 2:51
9. Gun court in red 2:04
10. Lover dub 2:41

1. King Tubby - blood of africa 3:12
2. King Tubby - african roots 3:06
3. King Tubby - raw roots 2:31
4. King Tubby - wood roots 3:02
5. King Tubby - Luke lane rock 2:36
6. Lee "Scratch" Perry - people from the grass roots 2:44
7. Lee "Scratch" Perry - crime wave 3:06
8. Lee "Scratch" Perry - no justice for the poor 3:09
9. Lee "Scratch" Perry - 300 years at the grass roots 3:06
10. Lee "Scratch" Perry - king tubby & the upsetter at spanish town 3:06

1. I am I am the king 3:17
2. Most high in dub 2:40
3. Teacher of dub 4:19
4. King of kings in dub 3:29
5. Coxsone down beat 2:19
6. Unité dub 3:00
7. Black harmony 2:48
8. Come on little girl come on 2:48
9. Second cut little girl 3:11
10. Ethiopia land of my father 2:53
11. Second cut ethiopia 3:05
12. I will be waiting 2:57
13. Second cut waiting 2:22

1. Downing street rock 4:59
2. Behind closed doors of the house of commons 3:11
3. Shake buckingham palace down 3:09
4. Whitehall scandal 3:37
5. Ronald biggs the great train robber 5:57
6. Kensington palace confusion 4:40
7. Fleet street cover up 4:42
8. Airport smuggling 3:34
9. Hyde park corner investigation 3:21
10. Who made the prime ministers honours list of 1975 3:31
 
 
Je sais, 28 albums ça fait beaucoup ! Vous pourrez dévorer, picorer, déguster dans cette somme d'excellentes raretés... Et tripper, Jamaica style !Mais ne tardez pas trop, les liens ne sont pas éternels... Dubbez maintenant !

10 commentaires:

  1. probablement trop tôt pour moi (Ou trop tard, va savoir) Ce genre que je connais mal (of course) me met de suite à une distance, je n'ai jamais trouvé le moyen de m'accrocher.
    Je pense que tu t'adresses ici aux connaisseurs. Une compil de quelques titres pour les réfractaires et alors? Pourquoi pas?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben non, pas que pour les connaisseurs, justement.
      C'est d'ailleurs pour ça que je rentre dans le détail dans mes billets et que je propose un lien par album... Facile, à partir de là, de faire son tri. ;-)

      Supprimer
  2. Merci, forcement!

    J'en avais recupere une bonne partie avant, mais tout n'avait pas survecu a un disque dur soudainement devenu recalcitrant en pleine operation de backup (les boules!).
    Cela satisfait pleinement mon approche historienne de la musique, en plus d'etre une excellente musique pour s'isoler et se concentrer et qu'on ne veut pas de choses un peu plus difficiles. L'ambient jamaicaine en quelque sorte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'ambient jamaïcain, mais dansant quand même !
      A noter que chaque coffret (à bas prix) contient son petit livret explicatif qui permet à ceux qui on une approche d'historien d'y voir plus clair.

      Supprimer
  3. Ouch ! Le recyclage a du bon, en voilà une série énooooooooooooooorme ! 28 albums de dub moi je prends sans hésiter. Bon, l'anthologie de Greensleeves manque un peu d'universalité, trop concentrée sur certains artistes mais quand même hein, sacré morceau d'histoire musicale.

    Tu nous proposes bientôt une anthologie du dub européen ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est à dire que racheter des droits n'est pas si simple avec déjà Trojan qui occupe beaucoup le terrain, ça explique le relatif manque de diversité bien rattrapé par la qualité de ce qui est proposé.

      Le dub européen ? bonne idée.

      Supprimer
  4. Bonjour,
    serait il possible d'actualiser les liens s'il vous plait ? je cherche du Prince Jammy essentiellement..
    merci d'avance, chouet' blog !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pencherais plus pour un nouveau post avec l'ensemble de la série... Quand à te fixer une date... Octobre au mieux, je dois tout ripper. Donc patience.
      A+

      Supprimer
  5. Pourriez vous réactualiser les liens svp monsieur?
    please please please !!

    merci pour le partage, super blog

    RépondreSupprimer