samedi 22 février 2014

Le Prestige de Mr. Davis

Miles Davis "All Miles: The Prestige Albums" (2010)
ou "Jeune et déjà Cool"


     Quand il débarque sur le label Prestige, Miles Davis a déjà inventé le cool, s'est déjà fait un nom en se démarquant radicalement du frénétique be-bop, alors triomphante tendance de la scène jazz. Parce qu'il ne jouait pas assez vite pour concurrencer les autres trompettistes du marché dirent quelques mauvais esprits, laissons-les parler.

     Arrivé au début des années 50, alors qu'il n'a qu'atteint la vingtaine et demi, Miles est quelqu'un, "séssionne" à gogo avec des grands en devenir (Coltrane) ou de grands tout court (Mingus). Il enregistre beaucoup et son label ne se prive pas, souvent, de délayer une captation particulièrement productive sur plusieurs albums, ou plus tard, quand Miles sera parti sous d'autres cieux, à la Columbia, à racler les fonds de tiroirs, mais quels fonds de tiroirs !, pour profiter de la réputation toujours grandissante de leur ex-poulain. C'est de bonne guerre, et finalement sans conséquence sur le développement de la carrière de Mr. Davis.
     Sur le matériau propre, nous sommes clairement dans la "cool phase" avec quelques subsistances d'influences bop. Personnellement, je ne l'ai pas appréhendé album par album mais en picorant deci delà, en commençant par les apparitions de Charles Mingus, aussi rares que précieuses, en poursuivant sur John Coltrane (parce que Coltrane, quoi !),  en continuant sur Sonny Rollins qui est bien bon aussi, en bifurquant sur Milt Jackson parce que j'aime le vibraphone, etc. Un cheminement intuitif et réjouissant.
     Venu à "bout de la bête", quatorze albums certes assez courts mais quatorze albums quand même !, on reste béat d'admiration. Devant Miles, sa versatilité, sa douceur velouté, ses poussées de fièvre, sa roublardise aussi, mais aussi en se rendant compte de l'ère dorée que vivait alors le jazz, la quantité d'instrumentistes brillants souvent aussi compositeurs et arrangeurs, et le bouillonnement créatif qui, logiquement, en découle. C'est criant sur ce "tout Prestige", parce que Miles, malgré un égo bien développé, a toujours été suffisamment intelligent pour reconnaître le talent d'un de ses "sidemen" et le bénéfice qu'il pourrait en tirer, artistiquement comme commercialement.
     C'est donc, très souvent, de jazz d'excellence dont il s'agit, d'une époque charnière avec un Free Jazz qui se prépare avec le "lieutenant" Coltrane, les ambitions de Miles qui ne cesseront de gonfler (pour l'exceptionnel résultat que l'on sait), de muer (au moins deux fois encore), le jazz est vivant ! A mentionner, les enregistrements ont tous été joliment remasterisés aussi, ça n'amoindrit pas l'expérience.

     Alors, certes, la présentation du coffret est un peu "cheap". Pas de livret, une simple pochette carton pour chaque album, ceci dit, en ces temps d'internet triomphants où chaque information souhaitée se trouve sans trop de difficultés sur la toile (surtout quand il s'agit d'un artiste majeur comme Miles), ce n'est qu'un petit défaut vitre rattrapé par la qualité et la quantité de musique qu'on y trouve et le coût de l'objet. Du coup, parce que c'est déjà du très bon Miles, on ne peut que recommander cette collection à ceux qui en veulent toujours plus, aux curieux des débuts en leader d'une légende, et à tous les amateurs de Miles qui n'auraient pas encore plongé dans cette ère Prestig(ieus)eMiles est certes jeune mais, indéniablement, déjà cool et top.


CD 1
Dig (1951)

1. Dig 7:33
2. It's Only A Paper Moon 5:23
3. Denial 5:39
4. Bluing 9:55
5. Out of the Blue 6:15
6. Conception 4:01
7. My Old Flame 6:34

Miles Davis – trumpet
Jackie McLean – alto saxophone (on Davis originals only)
Sonny Rollins – tenor saxophone
Walter Bishop, Jr. – piano
Tommy Potter – double bass
Charles Mingus – double bass (on "Conception" only)
Art Blakey – drums


CD 2
Blue Haze (1954)

1. I'll Remember April 7:55
2. Four 4:03
3. Old Devil Moon 3:24
4. Smooch 3:06
5. Blue Haze 6:12
6. When Lights are Low 3:29
7. Tune Up 3:56
8. Miles Ahead 4:28

Track #1 (April 3, 1954):
Miles Davis - trumpet
David Schildkraut - alto saxophone
Horace Silver - piano
Percy Heath - bass
Kenny Clarke - drums
Track #2, 3 and 5 (March 15, 1954):
Miles Davis - trumpet
Horace Silver - piano
Percy Heath - bass
Art Blakey - drums
Track #4, 6, 7 and 8 (May 19, 1953):
Miles Davis - trumpet
John Lewis - piano (not on "Smooch")
Charles Mingus - piano ("Smooch" only)
Percy Heath - bass
Max Roach - drums


CD 3
Walkin' (1954)

1. Walkin' 13:26
2. Blue 'n' Boogie 8:16
3. Solar 4:44
4. You Don't Know What Love Is 4:23
5. Love Me or Leave Me 6:54

Miles Davis – Trumpet
Lucky Thompson – Tenor saxophone (tracks 1, 2)
J. J. Johnson – Trombone (tracks 1, 2)
David Schildkraut – Alto saxophone (tracks 3-5)
Horace Silver – Piano
Percy Heath – Bass
Kenny Clarke – drums


CD 4
Miles Davis and Horns (1956)

1. Tasty Pudding 3:20
2. Floppy 6:00
3. Willie The Wailer 4:26
4. For Adults Only 5:33
5. Morpheus 2:21
6. Down 2:51
7. Blue Room (Take 2) 3:00
8. Blue Room (Take 1) 2:51
9. Whispering 3:03

Miles Davis – Trumpet
John Lewis – Piano
Bennie Green – Trombone (Tracks 1–4; 9)
Sonny Rollins – Tenor Saxophone (Tracks 1–4; 9)
Percy Heath – Bass (Tracks 1–4; 9)
Roy Haynes – Drums (Tracks 1–4; 9
Zoot Sims – Tenor Saxophone (Tracks 5–8)
Leonard Gaskin – Bass (Tracks 5–8)
Kenny Clarke – Drums (Tracks 5–8)
Sonny Truitt – Trombone (Tracks 5–8)
Al Cohn – Tenor Saxophone (Tracks 5–8)


CD 5
Musings of Miles (1955) 


1. Will You Still Be Mine? 6:23
2. I See Your Face Before Me 4:46
3. I Didn't 6:06
4. A Gal in Calico 5:18
5. A Night in Tunisia 7:23
6. Green Haze 5:50

Miles Davis – trumpet
Red Garland – piano
Oscar Pettiford – bass
Philly Joe Jones – drums


CD 6
Quintet/Sextet (1956)

1. Dr. Jackle 8:55
2. Bitty Ditty 6:37
3. Minor March 8:18
4. Changes 7:11

Miles Davis – trumpet
Milt Jackson – vibraphone
Jackie McLean – alto saxophone
Ray Bryant – piano
Percy Heath – bass
Arthur Taylor – drums


CD 7
Miles: The New Miles Davis Quintet (1956)

1. Just Squeeze Me 7:27
2. There Is No Greater Love 5:19
3. How Am I to Know? 4:39
4. S'posin' 5:15
5. The Theme 5:49
6. Stablemates 5:18

Miles Davis — trumpet
John Coltrane — tenor saxophone
Red Garland — piano
Paul Chambers — bass
Philly Joe Jones — drums


CD 8
Collectors' Items (1956)

1. Serpent's Tooth [Take 1] 7:08
2. Serpent's Tooth [Take 2] 6:24
3. 'Round Midnight 7:12
4. Compulsion 5:53
5. No Line 5:48
6. Vierd Blues 7:00
7. In Your Own Sweet Way 4:40

January 30, 1953 session
Miles Davis – Trumpet
Sonny Rollins – Tenor Saxophone
Charlie Parker – Tenor Saxophone
Walter Bishop – Piano
Percy Heath – Bass
Philly Joe Jones – Drums
March 16, 1956 session
Miles Davis – Trumpet
Sonny Rollins – Tenor Saxophone
Tommy Flanagan – Piano
Paul Chambers – Bass
Art Taylor – Drums


CD 9
Bags' Groove (1957)

1. Bags' Groove [Take 1] 11:16
2. Bags' Groove [Take 2] 9:24
3. Airegin 5:01
4. Oleo 5:14
5. But Not for Me [Take 2] 5:45
6. Doxy 4:55
7. But Not for Me [Take 1] 4:36

Miles Davis – trumpet
Sonny Rollins – tenor saxophone
Horace Silver – piano
Percy Heath – bass
Kenny Clarke – drums
On "Bags' Groove":
Miles Davis – trumpet
Milt Jackson – vibraphone
Thelonious Monk – piano
Percy Heath – double bass
Kenny Clarke – drums


CD 10
Cookin' with the Miles Davis Quintet (1957)

1. My Funny Valentine 6:04
2. Blues by Five 10:23
3. Airegin 4:26
4. Tune Up/When Lights Are Low 13:09

Miles Davis – trumpet, bandleader
Paul Chambers – double bass
John Coltrane – tenor saxophone
Red Garland – piano
Philly Joe Jones – drums


CD 11
Relaxin' with The Miles Davis Quintet (1958)

1. If I Were a Bell 8:15
2. You're My Everything 5:18
3. I Could Write a Book 5:09
4. Oleo 6:18
5. It Could Happen to You 6:37
6. Woody 'n' You 5:02

Miles Davis - trumpet
John Coltrane - tenor saxophone
Red Garland - piano
Paul Chambers - bass
Philly Joe Jones - drums


CD 12
Miles Davis and the Modern Jazz Giants (1959)

1. The Man I Love [Take 2] 7:59
2. Swing Spring 10:46
3. 'Round Midnight 5:25
4. Bemsha Swing 9:33
5. The Man I Love [Take 1] 8:29

Miles Davis – trumpet
Milt Jackson – vibraphone
Thelonious Monk – piano
Percy Heath – bass
Kenny Clarke – drums
On "'Round Midnight":
Miles Davis – trumpet
John Coltrane – tenor saxophone
Red Garland – piano
Paul Chambers – bass
Philly Joe Jones – drums


CD 13
Workin' with The Miles Davis Quintet (1959)

1. It Never Entered My Mind 5:26
2. Four 7:15
3. In Your Own Sweet Way 5:45
4. The Theme [take 1] 2:01
5. Trane's Blues 8:35
6. Ahmad's Blues 7:26
7. Half Nelson 4:48
8. The Theme [take 2] 1:03

Miles Davis – trumpet
John Coltrane – tenor saxophone
Red Garland – piano
Paul Chambers – bass, cello
Philly Joe Jones – drums


CD 14
Steamin' with The Miles Davis Quintet (1961)

1. Surrey with the Fringe on Top 9:05
2. Salt Peanuts 6:09
3. Something I Dreamed Last Night 6:15
4. Diane 7:49
5. Well, You Needn't 6:19
6. When I Fall in Love 4:23

Miles Davis – trumpet
John Coltrane – tenor saxophone
Red Garland – piano
Paul Chambers – bass
Philly Joe Jones – drums

15 commentaires:

  1. CD 1
    Dig (1951)
    http://www49.zippyshare.com/v/2150545/file.html

    CD 2
    Blue Haze (1954)
    http://www26.zippyshare.com/v/58920246/file.html

    CD 3
    Walkin' (1954)
    http://www52.zippyshare.com/v/71199021/file.html

    CD 4
    Miles Davis and Horns (1956)
    http://www2.zippyshare.com/v/87575843/file.html

    CD 5
    Musings of Miles (1955)
    http://www66.zippyshare.com/v/49014849/file.html

    CD 6
    Quintet/Sextet (1956)
    http://www13.zippyshare.com/v/53332356/file.html

    CD 7
    Miles: The New Miles Davis Quintet (1956)
    http://www68.zippyshare.com/v/28029002/file.html

    CD 8
    Collectors' Items (1956)
    http://www71.zippyshare.com/v/68404012/file.html

    CD 9
    Bags' Groove (1957)
    http://www62.zippyshare.com/v/88371114/file.html

    CD 10
    Cookin' with the Miles Davis Quintet (1957)
    http://www59.zippyshare.com/v/7557732/file.html

    CD 11
    Relaxin' with The Miles Davis Quintet (1958)
    http://www32.zippyshare.com/v/50875499/file.html

    CD 12
    Miles Davis and the Modern Jazz Giants (1959)
    http://www47.zippyshare.com/v/41399040/file.html

    CD 13
    Workin' with The Miles Davis Quintet (1959)
    http://www78.zippyshare.com/v/29468544/file.html

    CD 14
    Steamin' with The Miles Davis Quintet (1961)
    http://www44.zippyshare.com/v/7876574/file.html

    RépondreSupprimer
  2. Houlala c' est du lourd ;)
    Merci

    Fil

    RépondreSupprimer
  3. La coupe Davis en integralité !!! Splendide.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était une question de prestige.
      Merci, Sorgual.

      Supprimer
  4. Avec un coffret pareil, tu es le gagnant de la semaine - haut la main à swing!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est surtout Miles qui gagne.
      On se retrouve bientôt, tiens ! ;-)

      Supprimer
  5. Oulala.... Je n'en ai aucun... Ca va être de la grosse découverte. Merci !

    Marrant, cet aprèm j'ai acheté "Sketches Of Spain" et "We Want Miles", entre autres joyeusetés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Deux excellents albums (surtout le premier, inattaquable !).

      Enjoie la découverte, revient commenter !
      A +

      Supprimer
    2. J'espère que tu as trouvé la dernière édition des "Sketches"... Un de mes disques préférés du Maître.

      Supprimer
    3. A moins de 4 euros le , ç'aurait été indécent de ne pas acheter. Je suis un peu honteux de ne connaître parfaitement que "Kind Of Blue" et "Bitches Brew", du coup en ce moment j'achète Miles. Facile à trouver et peu onéreux. Pareil pour Coltrane, Monk, Coleman.... Le jazz est très abordable en magasins.

      Ca n'est pas la dernière édition, mais je me l'achèterai quand je connaîtrais toute son œuvre. D'abord l'essentiel, les bonus et les séances en plus, je verrai plus tard.

      Supprimer
  6. J'ai toujours eu un peu peur d'écouter Miles. C'était l'occasion parfaite. J'ai commencé par les 4 premiers...et je me retrouve à les prendre tous. C'est un monde entier à découvrir. Je vais donc piocher un peu au hasard. J'aime les surprises. Merci de cette belle découverte. Ph

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au moiins tu commences par le commencement !
      Ce n'est pas la période la plus essentielle de Miles, évidemment, c'est vraiment chez Columbia, dans les années 60, que l'aigle prendra son envol. C'est donc la genèse, l'archélogie de Miles... Et c'est déjà très bon ! Enjoie !

      Supprimer
  7. Un ou deux noms d'albums que je pourrais chercher ? J'aime les mélodies et moins le coté free, en général. Ph

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Facile ! Deux incontournables absolus : Kind of Blue et Sketches of Spain.
      Sinon, y a jamais eu trop de free chez Miles, ça part un peu dans tous les sens dans la période fusion mais ça reste mélodique.

      Supprimer